Mon iPad de prof en classe, version 2016

J’avais rédigé et garé dans un recoin de ces sites cet article en 2011. Il me paraît intéressant de le reprendre en l’actualisant en 2016, histoire de faire le point. J’espère reprendre certains aspects dans des notes plus détaillées.

N’en déplaise à tous les partisans de l’ordinateur portable à tous crins, mon iPad (Pad Air 2 maintenant) est devenu incontournable dans mon travail de classe. Je ne me sens absolument pas concerné par ce qu’on peut lire parfois sur la difficulté d’utilisation du clavier. Par contre, l’arrivée d’un stylet enfin performant me séduit totalement.

Une remarque importante : je parle ici bien que de l’usage de mon iPad personnel. Le collège a été équipé de tablettes Androïd par le conseil départemental sur lesquelles mes choix ne sont pas encore arrêtés même si je sais que Book Creator sera au cœur des activités de plusieurs disciplines.

Capture_ecran_accueil_ipad_201604

La base de gestion personnelle : quasiment inchangée si ce n’est l’ajout de Rappels, bien utile pour se rappeler des tâches à faire.

Communiquer des fichiers : les applications que me relient aux nuages (iCloud, Dropbox) sont devenues très présentes dans mon environnement de travail, mais pas seulement : l’app gratuite Documents ou PDF Expert du même (remarquable) éditeur m’ouvrent les portes du partage en réseau. Accéder au serveur du collège avec SMB est fort utile. Les développeurs sont à l’écoute, l’implémentation SMB résulte d’une demande qui pourrait bien être la mienne…

Internet : pas de changement notable si ce n’est que je consomme beaucoup de liens RSS qu’autrefois, Facebook ayant gagné la partie chez moi. L’application WordPress a fait beaucoup de progrès.

La bureautique : la suite iWork reste incontournable — et celle de Microsoft dépanne bien parfois — avec mes fiches de suivi d’évaluation  par exemple (une mention pour les possibilités de travail en ligne), mais de nouvelles applications ont pris une place centrale :

  • Evernote (avec un compte Premium) : tous mes cours sont stockés dans Evernote avant d’être réutilisés ailleurs. Bien sûr l’intérêt est de retrouver ses fichiers partout, pour une petite modification sur le pouce dans le train par exemple ;
  • PDF Expert  a remplacé Good Reader. Plus facile à utiliser, plus ergonomique, plus complet, avec des outils d’annotation excellents, PDF Expert me sert à stocker tous les documents relatifs à mon travail. Avec Documents, je dispose deux gestionnaires de fichiers performants, l’un dédié au travail, l’autre aux fichiers privés.

Le pédagogique : c’est une nouvelle rubrique motivée par le fait que certaines applications et les procédures qui les utilisent sont devenues incontournables dans le travail avec les élèves.

  • Reflector : installé sur mon Mac ou Mon PC relié au TNI, il permet de projeter l’écran de l’iPad avec très peu de latence (sauf que je lance l’appareil photo, mais cela reste utilisable) ;
  • Explain Everything : après avoir testé par mal d’applications comparables et malgré quelques défauts (j’en fais un usage détourné de ses fonctions premières qui ne demande que des outils élémentaires de mise en forme du texte). Sankoré ayant disparu de l’horizon, Workspace étant correct seulement pour l’interactivité avec les élèves, il me fallait un outil de présentation simple permettant l’écriture manuelle et un export propre (sans recadrage par exemple, cf Workspace) en PDF. Explain Everything permet tout cela. Quand j’ai besoin de faire intervenir les élèves, j’ai le choix entre leur passer l’iPad directement ou faire une capture d’écran sur le tableau avec l’application de TNI que je conserve. Les développeurs sont à l’écoute. Je note toutefois, une tendance à l’inflation du prix de l’application quand on passe en achats en nombre, notamment sur Androïd ;
  • PDF Expert : encore lui… Je me suis confectionné un plan de classe en PDF avec sur le côté le trombinoscope de mes élèves (550 environ pour rappel) sur lequel j’annote manuellement beaucoup d’informations.Par ailleurs, aspirant remplaçant de Workspace (plus léger, rapide, simple, fluide, avec un excellent export PDF), je l’ai installé aussi bien sur l’iPad que sur mon Mac ;
  • Mindnode : j’ai finalement élu Mindnode comme application de cartographie heuristique pour son coût, sa facilité d’utilisation et ses fonctions. Elle existe sur iOS et OS X. Quand j’ai besoin de communiquer une carte à mes élèves, je l’exporte au format Freemind pour la fournir au travers de XMind.

Quelques outils pour travailler les images :

  • iStopmotion : c’est la seule application que mes élèves vont directement utiliser. Elle reste clairement la meilleure application pour faire du stopmotion. L’animation dessinée entièrement numérique ne m’intéresse pas beaucoup, je l’avoue. Je préfère le stopmotion parce qu’il permet l’hybridation des techniques virtuelles et concrètes.
  • Une petite liste en vrac d’outils dont je me sers pour créer des documents : ConceptsGrafio

À suivre !

J’utilise mon iPad 2 WiFi en classe depuis plusieurs mois. Le moment est venu de faire un point sur mes usages.
Initialement, j’apportais mon MacBook que je branchais sur un vidéo projecteur. Et puis est arrivé un TNI accompagné d’un petit Mac Mini, machine d’entrée de gamme suffisante pour cet usage.
S’il ne m’a plus semblé utile de transporter mon MacBook, je me voyais mal me passer d’un peu d’indépendance pour mes fichiers personnels.

Voici une liste, comme une photographie, des applications que j’utilise en ce moment :

La base de la gestion personnelle : le courrier, le carnet d’adresse mais, surtout l’agenda avec iCal, le tout synchronisé avec iCloud (idem pour les signets de Safari et les documents d’iWorks) ;

Internet : Safari, MobileRSS pour suivre les abonnements RSS, WordPress pour mettre en ligne des articles sur des sites servis par Le CMS du même nom ;

La bureautique : la suite iWork (Pages, Numbers, Keynote), GoodReader pour lire et annoter les PDF mais aussi tout un tas d’autres fichiers (images, documents Office), Bento pour utiliser suivre l’évaluation orale des élèves par exemple.
Alors que je voyais le clavier intégré juste suffisant pour la frappe de quelques lignes, je me suis surpris à rédiger le même type de documents que sur mon MacBook. La prédiction des mots apprivoisée, la frappe est productive et agréable.

Le stockage en ligne qui est un complément indispensable dans le cas d’une utilisation mobile (et celui-ci l’est par la simple nature de l’objet) : Dropbox, Box.net ;

Quelques outils pour traiter les images : .
Si les appareils photo intégrés sont d’être aussi bons que celui de l’iPhone 4S, l’acquisition d’images depuis un appareil photo avec un accessoire ad hoc (pas nécessairement produit par Apple) se fait rapidement. Un bon point. Par contre l’application Photos est très limitée. Elle permet aujourd’hui de faire des albums, elle se synchronise avec iPhoto ou Aperture, mais par elle-même elle n’est guère plus qu’une application de cadre numérique. Donc, pour une utilisation avancée avec classement par mots clés et autres fonctions qui me sont devenues indispensables elle ne fait pas du tout le poids. À l’heure actuelle, à ma connaissance, il n’existe d’ailleurs aucune application de ce genre sur tablette ;

Laisser un commentaire